Résultats de votre recherche

Aujac (30)

Posté par villagesenfrance le 6 octobre 2009

aujac
Album : aujac

10 images
Voir l'album
La haute vallée de la Cèze constitue une pointe, à l’extrême nord des Cévennes gardoises, qui s’enfonce entre Ardèche et Lozére. Elle était connue, dès le 13°siècle, sous le nom de Cezarencha.

Le massif-central comportait alors des voies de circulation concurrençant la vallée du Rhône. Le pays de la Cézarenque revêtait une véritable importance stratégique comme e témoigne le réseau de places fortes allant de Villefort à Saint-Ambroix: un château tous les trois kms!! Le Moyen-Age peut-être considéré comme une période prospère pour cette région.

Aujourd’hui, la communauté de communes des Hautes Cévennes, dont fait partie Aujac, a fait de la découverte du patrimoine et du maintien des activités traditionnelles une priorité.

Le village d’Aujac est mentionné dès 1192. Il fut le fief des Cheylard puis des Cubières, pour finalement être érigé en baronnie en 1607.

C’est un très charmant petit bourg, pittoresque. Le temps semble s’y être arrêter. Tout est fait de pierre. On ne peut rater son église datant du 10 et 11° siècle qui trone majestueusement sur la place.

Une visite du village est indissociable de celle de son château, le château du Cheylard.

Publié dans Villages Gard 30 | Pas de Commentaires »

Orgnac l’aven (07)

Posté par villagesenfrance le 19 juillet 2009

Orgnac laven
Album : Orgnac l'aven

5 images
Voir l'album
La Commune d’Orgnac l’Aven est située à l’extrême sud du département de l’Ardèche à proximité de la Vallée du Rhône (20 Kms de Pont St Esprit). Son territoire (2200 ha) composé essentiellement de parcelles calcaires tournées vers le sud s’étend du bois de ronze (Altitude 290 mètres) surplombant les gorges de l’Ardèche jusqu’aux plaines de Roudil à proximité directe de la Vallée de la Cèze. C’est une petite commune, l’hiver composé de 380 résidents qui voit sa population multipliée par 10 durant la période estivale.

 Les richesses essentielles d’ORGNAC L’AVEN sont le tourisme et l’agriculture. 

- Le tourisme est directement lié au grand site d’Orgnac composé de l’Aven et du Musée régional de Préhistoire. C’est un fleuron touristique du département de l’Ardèche qui a bénéficié en 2000 d’une opération grand site de France. Actuellement, l’ensemble de la cavité (partie aménagée grand public, partie à découvrir sous forme sportive et réserve scientifique) fait l’objet, de la part du ministère de l’environnement, d’une demande d’inscription au patrimoine mondial (UNESCO). 

Ce site exceptionnel est complété dans le village par des lieux d’accueil de qualité:  hôtels-restaurants, gîtes ruraux, camping, piscine, … 

L’agriculture : l’autre élément économique très fort de la commune est essentiellement représenté par la production viticole et notamment par la cave coopérative communale qui est une des plus importantes de l’Ardèche. 

Les terroirs d’Orgnac l’Aven ont été classés en 1999 en AOC Côtes du Vivarais.
Les autres productions sont des récoltes fruitières (cerise, abricot) ainsi que des productions oléicoles. C’est donc dans un pays méditerranéen que nous vous accueillerons si votre chemin passe par Orgnac l’Aven. Le soleil, le vin, l’huile d’olive et les sites merveilleux vous combleront et vous feront apprécier notre village. 

http://www.orgnacvillage.com

Publié dans Villages Ardeche 07 | Pas de Commentaires »

Aiguèze (30)

Posté par villagesenfrance le 8 juillet 2009

aiguèze
Album : aiguèze

11 images
Voir l'album
Au pied de son à-pic rocheux, coule l’Ardèche. Début ou fin (suivant le sens) des célèbres Gorges de l’Ardèche. Mais de ce côté-ci où cours l’eau, c’est bien le Gard, et l’on peut lire sur certaines enseignes quelques « Gardèche » non dénué d’humour. 

Un charmant bourg médiéval, ancienne forteresse aux vestiges bien conservés (tours, fortifications), son église ogivale du 16° siècle restaurée au 19°s juchée sur un nid d’aigle et classée parmi les plus beaux villages de France depuis 2005. Il est situé à 26 kms au Nord de Bagnols. 

Perché sur la falaise qui domine l’Ardèche à la fin des Gorges, la forteresse d’Aiguèze (XIe-XIIe siècle) évoque les rivalités entre les barons d’Aiguèze, vassaux des comtes de Toulouse, et les comtes-évêques de Viviers. La concurrence entre ces deux grands seigneurs se termine lors de la croisade contre les Albigeois et la victoire du roi de France allié au Pape. 

Lors de la Guerre de Cent Ans, la région est régulièrement ravagée par les grandes compagnies (soldats déserteurs et bandits de grand chemin) : c’est la période des Jacqueries. Dans la région, les « Tuchins » s’emparent de plusieurs cités – et d’Aiguèze en enivrant la garnison. Le roi de France mobilise une véritable armée pour reprendre la forteresse qu’il détruit de fond en comble : en 1384, il reste neuf feux à Aiguèze, alors qu’aux temps de sa splendeur 500 hommes d’armes et plus d’un millier de personnes y vivaient. Aiguèze ne s’en remettra jamais. 

Dans la deuxième moitié du XVe siècle, la population est partiellement revenue. Un hôpital fortifié y est construit. Au siècle suivant, l’église est agrandie (porche de 1552) et de nombreux bâtiments sont relevés. Dans bien des maisons – on le note en se promenant dans les rues – les rez-de-chaussée ont des voûtes romanes du XIe ou XIIe siècle, et les étages des fenêtres à meneaux Renaissance. 

Le XIXe siècle est celui d’une relative prospérité agricole en polyculture et petit élevage. Une filature de soie s’installera sur la Roque surplombant l’Ardèche. A la fin du siècle, la crise du phylloxera anéantit le vignoble. Le début du XXe siècle a deux visages : Aiguèze paie un lourd tribut à la Grande Guerre : un tiers des hommes valides n’en reviennent pas. Mais grâce notamment au mécénat de Mgr Fuzet, archevêque de Rouen et enfant du pays, Aiguèze change tout en conservant son caractère médiéval : autour de 1915, plantation de platanes, aménagement du jeu de boules, rénovation de l’église (clocher octogonal devenu gothique, fresques néo-gothiques de la nef), restauration de « l’Escalo », chemin qui descend du « Castelas » jusqu’à l’Ardèche où se dressent les ruines de Borian, un ancien hameau de pêcheurs. Et depuis 1905, un pont suspendu par-dessus la rivière, au quartier de la Blanchisserie, relie Aiguèze à Saint-Martin-d’Ardèche 

Avec plusieurs sites classés ou inscrits à l’inventaire et un panorama exceptionnel sur l’Ardèche, de l’entrée des Gorges à la plaine du Rhône avec le Mont Ventoux, Aiguèze est, depuis 2005, labellisé l’un des Plus Beaux Villages de France

Publié dans Villages Gard 30 | 3 Commentaires »

Barjac (30)

Posté par villagesenfrance le 3 mars 2009

 

Barjac
Album : Barjac

7 images
Voir l'album

Barjac, sur le plateau d’Orgnac, village du Gard, est célèbre dans toute la région, principalement pour ses 2 brocantes annuelles. Ce village possède un quartier haut qui mérite une flânerie dans les ruelles que bordent des demeures du XVIII°s, notamment des filatures de soie.

De l’esplanade qui domine la plaine, belle vue sur les cévennes: enfant de la Cèze, elle garde un oeil sur l’Ardèche en dessinant une frontière en hauteur. De cette position avantageuse Barjac tire ses richesses: donjon féodal, château du XVII°s reconverti en centre culturel, hôtels Renaissance.

De cette séduisante petite cité, vous pouvez suivre le cours d’eau et remonter jusqu’au Cévennes, par Saint Jean de Maruéjols, Saint-Ambroix, Bessèges.

Publié dans Villages Gard 30 | Pas de Commentaires »

Sauveplantade (07)

Posté par villagesenfrance le 4 mars 2008

sauveplantade
Album : sauveplantade

5 images
Voir l'album
On se rend de Rochecolombe à Sauveplantade par un chemin étroit et parfois bien médiocre, à travers un plateau un peu boisé où l’on trouve des truffes. Cette région correspond à l’antique Vicaria Silvatensis de l’époque gallo-romaine, à laquelle succéda une viguerie carolingienne de vaste étendue. Elle s’étendait en effet depuis Balazuc jusqu’à Saint-Remèze et Villeneuve-de-Berg, comprenant toute la montagne de Berg jusqu’à Alba,ainsi que tout le long de l’Ardèche, constituant donc une vaste circonscription administrative qui, dans le Haut Moyen-Âge, relevait de l’évêque de Viviers. 

L’église de Sauveplantade est certainement une des plus anciennes fondations religieuses du Bas-Vivarais, mentionnée déjà dans la Charta Vetus, recueil des plus anciens documents du diocèse de Viviers, bien connu des historiens.

La visite canonique de 1501 nous apprend qu’il y avait trois autels : l’autel majeur, dédié à saint Pierre; l’autel de la sainte Vierge ; et enfin, un autre, dédié à saint Jean-Baptiste, alors que, vu l’exiguïté du monument, un seul autel aurait suffi.

Au Xle siècle Sauveplantade comportait un prieur, plus deux moines astreints à résidence. Or, selon une très vieille coutume bénédictine, l’usage prévalait qu’un autel ne puisse servir à célébrer plusieurs messes le même jour. La présence de trois prêtres justifiait donc à cette époque l’existence de trois autels, mais cet usage est très vite tombé en désuétude et, au Moyen Âge, on célébrait couramment plusieurs messes sur le même autel.

Nous n’aurons pas le privilège de pouvoir admirer une croix ancienne, en ferronnerie, dite «Croix des Croisés», habituellement conservée en ce lieu ; elle est actuellement l’objet d’une restauration par le Service des Monuments Historiques.

Deux détails, pour terminer : la petite cloche de Sauveplantade est certainement une des plus anciennes cloches gothiques subsistant en Vivarais, elle date du XVe siècle et porte des médaillons aux effigies du Christ et de la Vierge.

A voir à proximité le merveilleux petit village de Rochecolombe.

Publié dans Villages Ardeche 07 | Pas de Commentaires »

Montclus (30)

Posté par villagesenfrance le 20 février 2008

Montclus
Album : Montclus

12 images
Voir l'album
Le village de Montclus est un superbe site classé situé sur un méandre de la rivière la Cèze.

De belles maisons rurales et d’étroites ruelles donnent à ce village un cachet exceptionnel.

C’est dans ce cadre que se déroule la fête médiévale, dans ce village appartenant aux villages de caractère du Gard.

http://www.mairie-montclus.fr

 

Son Château est mentionné en 1275 et le bourg devint paroisse du doyenné de Pont-St-Esprit au 19ème. Le château est propriété du comte de Vogüé (village à voir, en Ardèche).

Au Baume de Montclus on peut découvrir des vestiges du mésolithique au néolithique. A voir également les grottes de Travès et de Prével.

Comme points d’intérêt d’une visite, on retrouve sur le site:

  • Le donjon 12°s et l’enceinte polygonale de l’ancien château fort; ensemble des ruines du château.

  • Le village pittoresque: belles maisons médiévales, ruelles étroites.

  • Les vestiges d’un ancien monastère bénédictin : vaste salle creusée dans le roc.

  • Le moulin de Martel
  • Son Eglise du 19ème
  • Chapelle de Bernas.

A voir dans la région les villages de Cornillon, Goudargues et La Roque sur Cèze.

Publié dans Villages Gard 30 | Pas de Commentaires »

 

Chiara |
Les apprentis comédiens |
mes ouvrages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | masque
| La magie dans tous ses états.
| Famille-Amis-Echanges-Loisi...