Florac (48)

Posté par villagesenfrance le 6 mai 2010

Florac
Album : Florac

8 images
Voir l'album
L’été, la petite ville de Florac donne toute la mesure de sa jovialité le jour du marché: profusion de charcuteries, pains à la farine de châtaigne, pélardons, fruits, fripes et divers objets d’artisanat … une belle effervescence.

Sous son air sage et derrière ses façades rustiques, Florac semble toujours de bonne humeur. Sous la frondaison des vénérables platanes de l’esplanade Farelle, on parle fleuri avec déjà une pointe d’accent du Midi, tandis que les fontaines et la résurgence du Pêcher recrachent en fanfare l’eau des montagnes.

Aux pieds du Mont Lozère et du Causse Méjean, dont la corniche de Rochefort domine les toits, l’une des plus petites préfectures de France fait de la résistance: certes, elle a perdu son tribunal et sa gare, mais son château impeccablement restauré est désormais le siège du parc national des Cévennes qui reçoit environ 1 million de visiteurs par an.

Une belle vitrine pour la capitale des Cévennes, qui se dévoue sans compter pour l’agrément des amateurs de tourisme vert.

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Mende (48)

Posté par villagesenfrance le 24 novembre 2009

Mende
Album : Mende

3 images
Voir l'album
Au cœur de la Lozère, dans la haute vallée d’Olt, l’ancienne capitale du Gévaudan prend soin de ses multiples attraits pour mieux les partager.

Certains lui trouvent un air austère avec ses toits gris en lauze de schiste et ses ruelles pavées. Une austérité qu’accentuerait son enclavement entre le mont Mirat, les plateaux de la Margeride, l’Aubrac, et le Mont Lozère. Pourtant cette situation géographique en fait le centre de départ idéal à la découverte des Causses et des Cévennes, sans oublier, au Sud, les gorges du Tarn, de la Jonte et de la vallée du Lot. Mais elle ne suffit pas à expliquer l’intérêt touristique de la ville : blottie autour de sa cathédrale, Mende recèle des richesses qui lui ont valu l’obtention du label Ville et Pays d’Art et d’Histoire.

Bourgade à l’époque romaine du nom de « Viculus Mimatensis ». L’extension de la ville intervint au 3ème : l’évêque Saint-Privat, pourchassé par les barbares, vint se réfugier à Mende où il fut tué; les grottes qu’il occupait et l’endroit où il fut enterré devinrent des lieux de pèlerinage autour desquels la ville se développa.

En 1161, Aldebert se fit octroyer une charte lui conférant la suzeraineté sur le Gévaudan; mais il dut lutter contre les seigneurs et entoura alors la ville de fortifications. Un acte de paréage fut néanmoins signé en 1307 par l’évêque avec Philippe-le-Bel et la ville devint la capitale civile et religieuse du Gévaudan. La cathédrale, ses clochers fraîchement construits et la « non pareille » – une cloche aux dimensions uniques dont seul demeure le battant qui pèse à lui seul 470 kg et qui est exposé à l’intérieur de la cathédrale – sont détruits en 1581. La Révolution met définitivement fin à l’autorité épiscopale. Mende devient le chef-lieu du département de la Lozère. L’extinction de l’industrie textile au XIXe et XXe siècle en a fait une cité commerciale et administrative qui a décidé d’exploiter ses atouts pour affirmer une vocation touristique. Au 19ème Mende fut essentiellement un centre administratif où se développèrent quelques industries.

C’est un excellent point de départ pour visiter la région des Grands Causses et les Gorges du Tarn. Sa Cathédrale, construite au XIV° siècle (clocher du XVI°), possédait autrefois la plus grande cloche de la chrétienté, la Non Pareille. Détruite en 1579 pendant les guerres de Religion par les troupes protestantes du capitaine Merle, il n’en reste plus aujourd’hui que le battant, haut de 2,15m. Le Pont Notre-Dame, du XIV° siècle, a toujours résisté aux violentes crues du Lot grâce à la large ouverture de son arche centrale.

De Mende, en empruntant la D25 vers le sud, on arrive au belvédère du mont Mimat, d’où la vue s’étend sur les monts d’Aubrac et la vallée du Lot. De là, un petit sentier conduit à l’ermitage de St Privat, plaqué sur la falaise.

Mende, la plus petite préfecture de France, est une vraie ville à la campagne blottie contre le causse et coupée en deux par le Lot, laissant d’un côté la ville historique et de l’autre les quartiers résidentiels.

Les Mendois doivent à Saint-Privat l’ermitage du mont Mimât et à Urbain V la cathédrale de Mende. Il convient alors de leur attribuer la préservation de l’ensemble de leur patrimoine architectural. En effet, à Mende on aime l’architecture, la sculpture, le beau tout simplement et on le met en avant, comme un étendard.

Les maisons patinées par les années, les ruelles pavées, les toits en lauzes de schiste constituent avec le patrimoine de la région un atout de premier ordre qu’il est important de découvrir. C’est pourquoi l’office du tourisme organise tout l’été une randonnée découverte à travers les rues de la ville ancienne et une promenade musicale la nuit autour des plus beaux monuments de la commune. Un guide est à disposition de ceux qui le souhaitent, mais des bornes suffisamment bien renseignées permettent de tout connaître du patrimoine architectural mendois.

Ni trop grande, ni trop petite, Mende offre une qualité de vie exceptionnelle, un juste équilibre entre ville et campagne qu’elle partage volontiers avec les gens de passage. Remarquablement située entre la Margeride au nord et les Causses au sud, Mende est aussi un point stratégique pour l’ensemble des visites que l’on peut faire sur le département. Mais pour en connaître tous les détails il sera nécessaire de passer quelques jours dans la capitale du Gévaudan d’autrefois et préfecture de la Lozère d’aujourd’hui.

Mende c’est aussi une des villes les sportives de France, preuve d’un dynamisme à toute épreuve. Une ville qui nourrit la juste ambition de devenir une vraie ville comme celles à qui on la compare. Une vraie ville, mais sans les contraintes de ses grandes sœurs, une ville entourée tout simplement du confort de la campagne et de l’évasion. Une pépinière d’entreprises est en voie de construction et ces dernières devraient être tournées vers les technologies des nouvelles communications. Le rattachement au réseau de ville Estelle avec Rodez, Aurillac et le Puy-en-Velay va aussi dans ce sens d’ouverture vers l’avenir, vers l’extérieur.

Enfin, histoire de lever la tête vers les étoiles, un vaste projet de complexe touristique tourné vers le ciel est en train de voir le jour. Nous devrions bientôt pouvoir observer les étoiles depuis Mimata, un centre d’observations astronomiques pourvu d’un grand télescope, situé sur le causse de Mende.

Mende, ville historique, frappée du sceau de l’histoire est résolument tournée vers l’avenir, vers l’aire moderne. Ses marchés, sa foire mensuelle, ses petits commerces traditionnels caractéristiques des petites communes ne lui retirent rien. Bien au contraire, à Mende, le commerce, comme la vie à la campagne, se fait de contact et d’amitié. Pour le reste, on a le temps de ne pas se presser.

A Mende, on veut bien vivre avant tout. Un petit séjour au pied de la tour des pénitents ou autour de la Cathédrale Saint-Privat vous permettra de vous rendre compte que Mende est réellement une ville attachante à deux pas de la campagne.

 

MENDE POINT DE DEPART D’EXCURSIONS.

Les idées de balade à proximité de la ville ne manquent pas. Plutôt patrimoine, votre choix s’orientera vers l’Ermitage de Saint Privat ou le château de Bahours érigé au XVIIe siècle sur les collines au Nord-Ouest de Mende. Le Causse de Changefège offre de beaux panoramas sur la Haute Vallée du Lot et sur Mende. En route, on remarque le « Lion de Balsiège », rocher ruiniforme qui fait partie des sites classés.

Témoignages de périodes plus reculées, une grotte, ancien habitat datant de 2500 avant J.C, transformée en chapelle, « la chapelle de San Chaousou », rappelle la présence des nombreux vestiges de la préhistoire dans la région. Le dolmen de Changefège est classé monument historique. Mais la plus grande concentration de menhirs se trouve aux Bondons : 150 menhirs et trente tertres funéraires. Plutôt nature, aventurez-vous dans la Forêt Domaniale de Mende, où les feuillus se mêlent presque pied à pied aux résineux, chênes pubescents, pins sylvestres, hêtres… un sentier d’interprétation permet aujourd’hui de découvrir l’histoire de cette fôret. A 8km de Mende, une halte s’impose au mausolée gallo romain de Lanuéjols, second monument funéraire de cette période en France, après celui de Saint Rémy de Provence.

A moins que vous ne préfériez les vastes espaces. Celui de la Margeride par exemple, transition entre le calcaire et le granit qui heurte son paysage. Entre 1000 et 1500 mètres d’altitude, landes, prairies, pâturages, ponctués de quelques forêts, sont sillonnés de nombreux ruisseaux et de petits chemins aux quelques hameaux riches en églises romanes et petits patrimoines : croix (Jean du Born), fours à pain, fontaines.. Fraîcheur et dépaysement assuré.

www.ot-mende.fr

 


De très nombreuses et remarquables architectures civiles sont à découvrir sur le site:

  • Ensemble de la vieille ville: tour des Pénitents 12ème ,restes des fortifications; rues moyennâgeuses, ruelles sinueuses, maisons à auvent et encorbellement, portes gothiques, cours à balustres, escaliers, façades et toitures, vantaux.

  • Hôtel de ville, ancien hôtel 17ème

  • Porte d’entrée de l’ancien couvent des ursulines.

  • Tour subsistant de l’ancien collège des doctrinaires

  • 6 place au Blé : porte et vantaux 18ème

  • Façades et toitures, à l’angle des rues Saint-Dominique et du Fournet.

  • Portes à vantaux 17ème et 13ème

  • Maison forte de Bahours et mur d’enceinte

  • Pont Notre-Dame 13ème

  • Fontaines du Griffon, de Soubeyran, d’Aigues-Passes.

  • Lavoir avec voûtes de la Calquière.

L’achitecture sacrée:

  • Cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Privat 14ème détruite en 1581 et rebâtie entre 1595 et 1620

  • Crypte de Saint-Privat 3ème (l’une des plus anciennes de France) contenant le tombeau de saint Privat

  • Chapelle de pénitents 17ème.

  • Croix en pierre place du Chastel, du 16ème rue du Collège, Croix de Sirvens 1639

  • Nombreux oratoires et statuettes 15ème/16ème dans les rues de la ville.

  • Ancienne synagogue 13ème: cour intérieure à 2 étages de galeries, 17 rue Notre-Dame.

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Hyelzas (48)

Posté par villagesenfrance le 19 octobre 2009

hyelzas
Album : hyelzas

8 images
Voir l'album
Hyelzas est une petite commune du Causse Mejean, situé à proximité de l’Aven Armand, site très fréquenté de la région, l’une des merveilles du monde souterrain.

Les « curiosités » de ce bourg sont principalement la ferme Caussenarde, véritable musée de la vie d’autrefois dans cette région désertique, et la pittoresque chapelle Notre-Dame-d’Hyelzas qui est en fait une ancienne bergerie.

Faire une halte à la fromagerie (à l’entrée du village) pour une dégustation qui vaut le détour!!!

Très beau site pour des randonnées: GR60 et GR16.

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Saint-Chély du Tarn (48)

Posté par villagesenfrance le 25 février 2008

st chély
Album : st chély

9 images
Voir l'album
Situé sur la rive gauche du Tarn, le petit village de Saint-Chély du Tarn fut autrefois un monastère fondé par saint Hilaire, au bord du Tarn, dont il ne reste que l’église.

L’église de Saint-Chély-du-Tarn, citée en 1155, dépendait autrefois du prieuré de Sainte-Enimie, après avoir appartenu à l’abbaye Saint-Victor de Marseille.

Le bourg a gardé une belle architecture traditionnelle, mais aussi le charme d’un village quasi insulaire entre rivière et falaises, tout de pierre mouillé par un méandre à grand spectacle.

Un élégant pont permet d’y découvrir son site, ses deux églises: «Mas-Saint-Chély » 1860 et sa cloche de 1362, et l’église romane du 12°; la chapelle « Notre-Dame de La Cénarète » romane du 13ème , la chapelle Saint-Côme 12ème , son château du 15ème, et les ruines du château d’Hauterive 12ème.

A voir à proximité le village de Pougnadoires et ses maisons de style troglodytique, et le village de Saint-Enimie.

Publié dans Villages Lozere 48 | 1 Commentaire »

Le Pouget (48)

Posté par villagesenfrance le 18 février 2008

Le Pouget
Album : Le Pouget

8 images
Voir l'album
Village situé à proximité de Villefort, typiquement cévenol, d’une poignée de maisons toutes en pierres, dominant la vallée et entouré de châtaigniers.

Son isolement fait parti de son charme. Il ne faut pas être découragé par son accès, une route type « communale », le village faisant office de terminus.

La source d’eau rajoute une note de fraîcheur qui ne doit pas être désagréable durant les fortes chaleur d’été :-)

A voir à proximité, le village de Villefort, un peu plus haut un des plus beau village de France « La Garde Guérin ». Une petite escapade au mas de la barque été comme hiver pour les amoureux de la nature.

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Castelbouc (48)

Posté par villagesenfrance le 17 février 2008

Castelbouc
Album : Castelbouc

1 image
Voir l'album
Accroché aux falaises du causse, c’est un village troglodyte surplombé par un magnifique château en ruines.

Ce château a été démoli au XVIe siècle car il servait de repaire à des pillards, mais ses ruines dominent aujourd’hui encore les maisons adossées à la roche. Celui-ci appartient aux villages de caractère du département de Lozère.

Ce lieu doit sa renommée à une curieuse légende: à l’époque des croisades, Raymond de Castelbouc resta seul dans son Castel et, à force de tendres attentions envers les dames esseulées du village, finit par rendre l’âme. Depuis, à la nuit venue, on peut encore apercevoir, sur un piton rocheux, un grave et viril bouc ailé planant au dessus du château

LEGENDE de castelbouc http://membres.lycos.fr/zeb/Castelbouc.html

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Villefort (48)

Posté par villagesenfrance le 17 février 2008

villefort
Album : villefort

6 images
Voir l'album
Ce village touristique a conservé des maisons anciennes patiemment construites depuis le XIVe siècle. Au bord d’un lac propice à la baignade, à la navigation, et à la pêche, Villefort est un site privilégié pour un séjour de vacances. Ce n’est pas par hasard que le village est considéré parmi les villages de caractère de Lozère.
http://villefort.free.fr

Généralités historiques

  • Situé sur l’ancienne voie Régordane, fief des Châteauneuf de Randon, puis des barons du Tournel.
  • L’église existait à l’époque romane ; elle fut démolie et reconstruite en 1842.
  • Villefort fut un lieu de passage important, durement disputé au cours des guerres de Religion.
  • Commune en expansion ; ville-marché au contact des Cévennes schisteuses du mont Lozère, des hauts plateaux granitiques, du pays vauséen calcaire.

Architecture civile

  • Maison* 14ème, rue de l’Eglise.
  • Hôtel de ville* 16ème.
  • Tour 15ème/16ème.
  • Immeubles rue Louis Cagne.
  • Château de Castanet 1578 en granit : 3 trous rondes, une tour carrée, mobilier* ancien.
  • Pont Saint-Jean* 14ème.

Architecture sacrée

  • Eglise Saint-Victorin 19ème.
  • Chapelle Saint-Jean 12ème (désaffectée).
  • Chapelle romane Saint-Loup.
  • Chapelle La « Gleyzette » romane : chapiteaux* 12ème.

Plusieurs Sites méritent le détour

  • Vallée de l’Altier*.
  • Gorges de Chassezac.
  • Lac de retenue de Villefort (127 ha).
  • Plans d’eau du Rachas et du Roujanel.

Le lac de Villefort
Le Lac de Villefort est apparu avec le barrage EDF en 1965. Depuis, le lac a façonné le paysage et de nombreux aménagements permettent d’en profiter autant dans l’eau que sur les bords.
L’été, vous pourrez notamment profiter de la baignade surveillée à la plage et de la base nautique pour naviguer sur le lac.

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Vialas (48)

Posté par villagesenfrance le 17 février 2008

vialas
Album : vialas

7 images
Voir l'album
Au sud-est du canton du Pont de Montvert, on trouve la commune de Vialas, située à 600 m d’altitude, sur le versant sud du Mont Lozère. Le rocher du Trenze domine les vallées de la Gourdouze et du Luech aux eaux limpides.

A mi-chemin entre le massif granitique du Mont Lozère et les crêtes cévenoles schisteuses, Vialas fait entrer la Lozère dans le midi, de par son climat d’influence méditerranéenne très marquée, sa géologie, mais aussi sa végétation à dominante de chênes verts.

Située à 72 % dans la zone centrale du Parc national des Cévennes, ce territoire conserve un environnement naturel et architectural préservé, lui conférant une qualité de vie indéniable.

Généralités historiques

  • Siège d’un ancien prieuré à Castagnols au Moyen Age.

  • Village natal du majoral du félibrige, Léon Tessier, auteur de « l’or di Céveno ».

Vestiges préhistoriques et antiques

  • Oppidum de Montjoie.

Architecture civile

  • Ruines du château féodal de Montclar.

  • Maison natale du pasteur Corteiz à Nojaret.

Architecture sacrée

  • Eglise 19ème.

  • Prieuré de Notre-Dame-de-Gourdouze.

  • Temple* très ancien, épargné du « brûlement général » en 1703, ancienne église paroissiale.

  • Chaire de prédicant du désert et fontaine de baptême dans les bois de Vernets*.

Sites

  • Rives du Luech.

  • Site du village* au pied du Rocher de Trenze.

  • Belvédère des Bouzèdes.

  • Grottes des Camisards au hameau de Tourières.

  • Col de Chalso.

  • Panorama sur les Cévennes*.

  • Ensemble du hameau des Plos et abords

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Saint-Laurent de Trèves (48)

Posté par villagesenfrance le 17 février 2008

st laurent
Album : st laurent

7 images
Voir l'album
ce joli village est accroché au bord du plateau, dominant la vaste vallée du Tarnon et le causse Méjean.

Outre une chapelle romane, le village conserve des empreintes de dinosaures laissées il y a des millions d’années. Le bourg abrite d’ailleurs aujourd’hui un musée de la préhistoire dans l’ancienne église.

A découvrir également au sud le village de Vébron.

Généralités historiques

  • Prieuré qui dépendait du chapitre cathédral de Montpellier.

Vestiges préhistoriques et antiques

  • Empreintes de pas de dinosaures
  • Tumulus.

Architecture sacrée

  • Eglise désaffectée, actuellement musée de préhistoire.
  • Temple protestant.

Musées

  • Ecomusée de la Cévenne – Les empreintes du temps : spectacle sur les animaux préhistoriques.

Sites

  • Rives du Tarnon.  
  • Vue* du Castellas.
  • Panoramas.
  • Corniche des Cévennes**.

Publié dans Villages Lozere 48 | Pas de Commentaire »

Le Pont de Montvert (48)

Posté par villagesenfrance le 17 février 2008

Pont montvert
Album : Pont montvert

7 images
Voir l'album
Le Pont de Montvert fut l’un des foyers les plus ardents du protestantisme dans les Cévennes, c’est de là que partit le soulèvement des Camisards le 24/7/1702, à la suite du meurtre de l’archiprêtre du Chayla. Guillaume de Grimoard, futur pape sous le nom d’Urbain V, naquit au château de Grizac en 1309. La commune du Pont de Montvert s’étend sur une grande partie du versant sud du Mont Lozère et regroupe une quinzaine de hameaux. Le bourg, entouré de pentes verdoyantes, est niché à la confluence des vallées du Tarn, du Rieumalet et du Martinet. Comme enserré dans un écrin trop étroit, il s’étire de toutes parts vers la périphérie, où se construisent de nouveaux quartiers

C’est une cité pour tous les amateurs de vieilles pierres, passionnés par la petite et grande histoire d’une cité du Haut Gévaudan dont l’origine remonte au XIIIe siècle.

On découvrira le village groupé autour de son église et de son ancien château qui le dominent.
http://le.pont48.free.fr

Publié dans Villages Lozere 48 | 1 Commentaire »

12
 

Chiara |
Les apprentis comédiens |
mes ouvrages |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | masque
| La magie dans tous ses états.
| Famille-Amis-Echanges-Loisi...