Alet-les-Bains (11)

Posté par villagesenfrance le 6 octobre 2009

Alet les bains
Album : Alet les bains

5 images
Voir l'album
Cité thermale en pays Cathare, lieu idéal de villégiature, vous y passerez des vacances reposantes, sportives et culturelles en visitant la cité médiévale et les vestiges de l’abbaye. Cadre naturel privilégié proche des sommets pyrénéens et de la mer.

D’une superficie de 2 349 ha, la commune d’Alet les Bains vous accueillera aux portes de la haute vallée de l’Aude.

Au carrefour des plus grands sites audois (35 mn de la cité de Carcassonne, 1 h des grands châteaux cathares), la commune est nichée au coeur d’un relief montagneux, culminant jusqu’à 750 mètres.

Peuplé depuis la préhistoire, ce site fut prisé et renommé dès l’époque gallo-romaine pour ses eaux thermales. La station fut appelée « Pagus Electensis », c’est à dire le lieu choisi, privilégié.

En 813, Alet fut le siège d’une abbaye fondée par Béra, vicomte de Razès, et érigée en 1318 en évêché (jusqu’à la Révolution).

L’expansion sera stoppée par les Guerres de Religions et la destruction par les huguenots de la cathédrale Notre-Dame, élevée au 12ème, en 1577.

De l’ancien colombarium romain aux maisons médiévales, en passant par les belles demeures à colombages, quelques pas suffiront pour traverser les siècles. Nostradamus aurait lui aussi succombé au charme des ruelles étroites et ombragées par les encorbellements des façades.

Au XVII ème siècle l’Evêque Nicolas Pavillon fera construire le pont qui enjambe l’Aude (1662). Soucieux du confort de ses paroissiens, il dota la ville d’un système d’irrigation perfectionné, ainsi que d’un séminaire et d’une institution des Dames Régentes.

Le village perdit son Evêché à la Révolution. Le choeur gothique sera vendu par le dernier Evêque « Charles de la Cropte de Chanterac » en 1776 afin de permettre le passage de l’actuelle avenue Nicolas Pavillon.

L’histoire du village est étroitement liée à celle de l’abbaye Bénédictine vraisemblablement fondée vers l’an 813 par le comte du Razès Béra et son épouse Romella, et dédiée à Notre Dame. Le décor sculpté de l’édifice est d’inspiration antique et médiévale. Devenue cathédrale en 1318, l’église abbatiale romane est dotée d’un grand choeur gothique. L’abbaye et le village furent fortifiés de remparts et de fossés à la fin du XII ème siècle (1197).

Architecture civile à voir:

  • Village médiéval fortifié: restes d’enceinte, rues étroites, nombreuses maisons 13ème/14ème/15ème à colombage et encorbellements avec corbeaux sculptés.

  • Porte de Cadène; porte Calvières et remparts

  • Restes du palais épiscopal.

  • Ensemble du couvert de l’hôtel-de-ville.

  • Hôtel Labattut: façades et toitures.

  • Les Maison Bousquet, Calmet, Digeon, Larde-Avy, Maury-Rigaud

  • de nombreuses façades, toitures, couvertures

  • Vestiges du pont du Diable.

  • Ensemble formé par le pont et la perspective de l’ancien évêché; vieille place à couverts; vieille rue de l’ancien palais de justice et façades.

  • pigeonnier (colombarium d’époque romaine ?).

Mais également les architectures sacrées:

  • Vestiges de l’ancienne cathédrale Notre-Dame 11ème/12ème

  • Restes de l’ancienne abbaye Sainte-Marie 12ème/14ème

  • Eglise paroissiale Saint-André fin 14ème de style gothique méridional: portail sculpté ; fresques bénédictines 16ème; choeur en arc brisé; abside à 5 pans voûtée d’ogives; clocher à flèche octogonale.

  • Eglise de Saint-Salvayre: 4 chapiteaux romans encastrés de part et d’autre de la porte; sculptures romanes.

Source: http://info.aletlesbains.free.fr/

Laisser un commentaire

 

Chiara |
Les apprentis comédiens |
mes ouvrages |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | masque
| La magie dans tous ses états.
| Famille-Amis-Echanges-Loisi...